Shu ? Mazé ?

Balade sur les remparts de Jérusalem


de Terresainte.net |  3 juin 2016

Les remparts de Jérusalem - © TD,/ CTS 2016

La promenade des remparts permet d’observer chacun des quatre quartiers - musulman, chrétien, juif, arménien - de la vieille Jérusalem. Elle offre des panoramas imprenables. Itinéraire et histoire.


(Jérusalem/TD) - “Sur tes remparts, Jérusalem, j’ai placé des veilleurs ; ni de jour ni de nuit, jamais ils ne doivent se taire” nous dit le livre d’Isaïe (62, 6). Par déontologie journalistique, il fallait vérifier. Mais les veilleurs ne sont plus là, ou se cachent derrière les innombrables créneaux et se sont tus… la balade sur le chemin de ronde, incontournable à qui veut comprendre la vieille ville de Jérusalem, n’en sera que plus tranquille.

Les remparts - actuels - de Jérusalem furent érigés entre 1535 et 1538 sous Soliman le Magnifique, sultan ottoman. Aujourd’hui, le parcours ouvert à la visite est divisé en deux sections : nord et sud. Toutes deux partent de la Porte de Jaffa. Les deux parcours permettent d’apprécier la diversité architecturale, religieuse et humaine de la ville. Pas besoin d’explications : la cité prend vie sous les yeux de celui qui regarde.

Le parcours sud débute à l’extérieur de l’imposante citadelle de Jérusalem. Perché sur les remparts, on peut alors de profiter d’une vue sur Jérusalem-Ouest, et plus particulièrement sur le quartier résidentiel, cossu, de Yemin Moshé. En regardant vers l’intérieur de la vieille ville, s’offrent au visiteur le couvent arménien et ses jardins, sa treille et son cimetière. C’est ensuite l’abbaye de la Dormition, juste de l’autre côté des remparts, qui se dresse. Elle est tenue par des moines bénédictins.

La muraille tourne ensuite vers l’est et longe les abords du quartier juif. C’est au tour de la coupole de la plus grande synagogue de la vieille ville, l’Hourva, d'apparaître. Les remparts plongent alors du Mont Sion vers le Mur Occidental (Mur des Lamentations), où le parcours sud se termine sur une vue époustouflante de l'esplanade des Mosquées et de ses deux célèbres dômes.

Afin de visiter la partie nord des remparts, il faudra revenir à la porte de Jaffa. Après avoir gravi les marches pour s’élever au dessus de l’entrée ouest de la ville, le chemin se dirige plein nord. Il longe le Patriarcat latin, reconnaissable au drapeau du Vatican qui flotte sur sa tour. Après avoir passé la Porte Neuve, il sera possible de jeter un coup d’oeil dans l’imposant couvent franciscain, Saint-Sauveur, dont le campanile domine la ville sainte. Ensuite, le chemin passe à côté des maisons aux toits sphériques du quartier chrétien, mais aussi des écoles et des terrains de sport. Ces derniers paraissent immenses face aux petites habitations de Jérusalem.

Puis le chemin passe par la porte souvent décrite comme la plus belle de Jérusalem : la Porte de Damas. C’est le marché et centre-ville arabe. Depuis la majestueuse “porte des piliers”, son nom en arabe, on pourra apercevoir la coupole dorée du Dôme du rocher.  Durant la vague d’attaques au couteau de l’automne-hiver 2015, un tireur d’élite se positionnait régulièrement au-dessus de la porte, dans une ouverture de la muraille. Les environs de la porte de Damas furent en effet le point de friction majeur de cette période.

Le parcours se termine à la porte d’Hérode, en plein quartier musulman. L’occasion d’en arpenter les ruelles pittoresques et moins connues des touristes.

Les remparts actuels de Jérusalem furent construits entre 1535 et 1538 sous le règne du sultan ottoman Soliman le Magnifique. La cité sainte n'avait plus de murs défensifs depuis trois cents ans, pour une raison stratégique.

Un peu plus de trente ans après la conquête de la ville par Saladin en 1187, son neveu décida de la dépouiller de ses murailles. Il ne voulait pas que les Croisés puissent s'emparer d'une Jérusalem fortifiée. C'est bien cette ville qu'ils étaient capables de reprendre et de défendre à tout prix, ce qu'ils firent d'ailleurs respectivement en 1229 et 1244. Les murailles actuelles font 4 kilomètres de long, 12 mètres de haut, et 2,5 mètres d'épaisseur. Elles contiennent 34 tours de guet et 8 portes.

Pour une poignée de shekels, il est possible de parcourir le chemin de ronde de ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

--------

Informations pratiques


Les tickets sont en vente à la porte de Jaffa, à gauche de l’«Information Office».

Horaires :

Du samedi au jeudi : 9h00 - 16h00

Le vendredi : 9h00 - 14h00

Pendant les mois d’été, la partie sud est ouverte jusqu’à 19h00 et la nord jusqu’à 17h00.

Prix des billets :

Adulte : 16 shekels

Enfant / étudiant : 8 shekels

Quiz biblique 53

Saurez-vous aussi rusé que Tamar pour faire le tri entre le vrai et le faux au sujet de ce personnage ? La réponse dans ce quizz biblique consacré à cette femme. 

. Emile Levy, Abraham lavant les pieds aux trois anges, 1854, Paris, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts

Quiz biblique 52

La Bible parle très peu de Melchisédech. Pourtant, c'est une figure biblique largement utilisée comme précurseur du Christ. Saurez-vous démêler le vrai du faux sur ce personnage ?

. Emile Levy, Abraham lavant les pieds aux trois anges, 1854, Paris, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts

Quiz biblique 51

Les anges sont une multitude nous dit la Bible et interviennent à des moments clefs de la Bible pour se faire les intermédiaires entre Dieu et les Hommes. Retour en quizz sur ces créatures volantes !

Quiz biblique 50

Pierre est un des Apotres les plus proche de Jésus. Sanguin, il devint le premier des papes, ce qui lui valut de subir le martyre. Un quizz en voyage, de la Palestine à Rome.