Actualités

Visites 2.0 au Terra Sancta Museum


par Guillaume Genet |  7 mars 2019

L'application, disponible actuellement en anglais et italien, est téléchargeable sur le Google Play Store et l'App Store.

Depuis le mois de février, il est désormais possible de suivre la visite du musée archéologique de la Custodie à Jérusalem, téléphone portable en main. Explications.


C'est une petite nouveauté qui ne manquera pas de séduire les passionnés d'histoire, adeptes des nouvelles technologies. Le Terra Sancta Museum s'est converti au digital en lançant son application mobile dédiée à la visite de sa section archéologique au couvent de la Flagellation à Jérusalem. Elle sert à guider le visiteur à travers du musée et lui offre la possibilité de consulter toutes les explications sur son téléphone.

Comment obtenir l'application ?

Pour la télécharger, rien de plus simple. L'application est disponible pour iPhone et Android. Il suffit de vous rendre sur l'App Store ou le Google Play Store de votre Smartphone et de télécharger gratuitement l'application : "Terra Sancta Museum".

Comment cela fonctionne-t-il ?

À votre entrée au Terra Sancta Museum, ouvrez votre application et connectez-vous au réseau wi-fi du musée. Puis commencez votre visite et l'application vous guidera. Au fil des galeries, elle fournit les explications traduites et les informations nécessaires pour comprendre Jérusalem et son histoire. Grâce à un système de géolocalisation au sein même du musée, l'application suit votre visite à la trace, pour vous proposer une expérience enrichie dans votre découverte des œuvres. Mieux, un plan vous indique directement le parcours des six salles qui jalonnent le Terra Sancta Museum, vous indiquant par la même occasion les pièces déjà visitées, et celles restant à découvrir. Pas de panique donc, si vous aviez manqué une section.

Qu'est-ce que l'application apporte ?

Au-delà des explications écrites fournies, elle propose du contenu additionnel pour comprendre les œuvres exposées. Ainsi, en passant dans la section consacrée à la vie quotidienne au temps de Jésus, vous pourrez découvrir une vidéo expliquant l'utilisation d'une lampe à huile. Vous pourrez également voir plus en détail les monnaies de l'époque au travers de photographies nettes, ou encore apprécier des illustrations de l'Herodium en son temps. Objets exposés, schémas, images : l'application propose des points d’approfondissement historiques, culturels et anecdotiques autour des objets montrés. L'ensemble des explications et du contenu des pièces et vitrines restent disponibles après la visite.

L'application, pour l'instant disponible en anglais et italien, sera prochainement consultable dans trois autres langues : arabe, hébreux et français. Elle vous donne également les informations nécessaires pour trouver le musée au cœur de la vieille ville de Jérusalem.

Infos utiles :

Ouvert tous les jours : 9h-17h (novembre-mars) et 9h-18h (avril-octobre)

Plein tarif : 15 NIS / Tarif réduit : 10 NIS (groupes de plus de 5 personnes, étudiants, plus de 65 ans)

Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, groupes scolaires, professeurs, religieux résidents, guides touristiques, journalistes et personnes handicapés

--

Une bronca internationale contre le téléphérique à Jérusalem

Vingt-sept architectes internationaux ont envoyé une lettre le 13 mars à la presse israélienne demandant au gouvernement de mettre un terme au projet de construction d’un téléphérique vers la Vieille Ville de Jérusalem.

Des bancs de l'école du Louvre au Terra Sancta Museum

Anne Le Tiec, étudiante en 3e année à l’Ecole du Louvre, effectue un stage au Terra Sancta Museum. Pour Terresainte.net elle explique ce que cette expérience lui apporte.

Youssef Matta, nouvel archevêque grec catholique de Galilée

Le pape a approuvé le 18 mars, l’élection par le Synode de l’Eglise grecque catholique réuni en novembre dernier, de Youssef Matta comme nouvel archéparque (archevêque) d’Acre (Israël). Il succède à Mgr Georges Bacouni.

Vandalisme: les Eglises catholiques appellent à l'action

Des suspects accusés de s’en être pris à l’abbaye de la Dormition à Jérusalem, il y a environ trois ans, ont été acquittés. Le conseiller des chefs catholiques de Terre Sainte exhorte les autorités à ne rien lâcher.