Actualités

Quand Nazareth fait trop d'ombre à sa voisine Nazareth Illit


par Christophe Lafontaine |  8 novembre 2018

Un quartier de Nazareth Illit au nord du pays, le 10 août 2015 ©NatiShohat/FLASH90

Au nord d’Israël, pour mettre fin à une homonymie confusante, la commune de Nazareth Illit, 61 ans après sa création, va changer de nom. Pour se démarquer de son illustre voisine Nazareth. Le nouveau nom n’est pas connu.


« Nazareth Illit a lancé une initiative historique visant à changer son nom » a indiqué la municipalité israélienne dans un communiqué sur Facebook.  Son maire, récemment réélu, ne veut plus que sa ville soit confondue par les pèlerins, les touristes ou les Israéliens eux-mêmes, avec Nazareth distante de 3 km mais jouissant de la célébrité internationale qu’on lui connaît. Depuis le jour où, selon la tradition chrétienne, l’Archange Gabriel annonça à Marie qu’elle concevrait et enfanterait « un fils qui sera appelé Fils du Très-Haut. » C’est cette petite bourgade de Galilée qui abrita ensuite la vie cachée de la Sainte Famille autour de l’enfant-Jésus.

Ronen Plot, l’édile de Nazareth Illit, cité par le Times of Israel, veut en effet que sa ville ait sa propre identité en se détachant de l’ombre envahissante de la ville de l’Annonciation. Et nul doute que cette démarche de changement de nom lui confère déjà une notoriété plus grande en plus d’être déjà connue pour héberger la grande chocolaterie Strauss-Elite qui emploie plus de 600 personnes.

Si l’initiative est peu courante, il faut savoir toutefois que 61 ans après sa création, la ville n’en est pas à son premier changement de nom. Car à sa fondation en 1957, elle fut d’abord nommée Kiryat Nazareth (ville de Nazareth), avant de recevoir une nouvelle appellation officielle en 1958 : Nazareth Illit. Ce dernier nompouvant signifier « Nazareth-la-haute » ou « Nazareth-Nord ». La ville domine en effet l’antique cité de Nazareth et la vallée de Jezréel, vers laquelle descend la Churchill Forest, qui offre de très beaux points d'observation sur la vallée.

Pour taire les rumeurs, le premier magistrat de la ville, rapporte le Times of Israel, tient à préciser que les deux villes de Galilée, dans le district nord d’Israël, sont « en très bon termes ». Soulignant avant tout qu’il s’agit de « deux entités distinctes, avec des identités et des caractères foncièrement différents. » De fait, selon le Bureau central des statistiques israélien, Nazareth Illit compte 40 596 habitants (dont les trois quarts sont juifs et l’autre quart est arabe). Ce qui en fait la plus grande ville juive de Galilée. Nazareth Illit est sortie de terre sous l’impulsion du Premier ministre israélien de l’époque David Ben Gurion, une dizaine d’années après la proclamation de l'Etat d'Israël en vue de développer le peuplement juif en Galilée notamment avec l’arrivée de nouveaux immigrants venus de différents pays pour leur Alya (montée en Israël). Elle accéda officiellement au statut de « ville » en 1974. Nazareth tout court, quant à elle, compte 76 551 habitants. C’est la plus grande ville arabe de l’Etat d’Israël. Majoritairement musulmane, elle compte quelque 22 000 chrétiens.

Iris de Galilée ou plutôt Tel Jezréel ?

Concrètement, c’est « un comité public » qui « accompagnera le processus [du changement de nom] avec la coopération des résidents et du ministère de l’Intérieur », précise la municipalité sur son compte Facebook. Le 21 novembre, le maire proposera officiellement au conseil municipal de renommer Nazareth Illit avec les suggestions que le comité aura recueilli auprès des habitants de la ville. Le maire décidera s'il y a lieu de soumettre le choix du comité à un référendum, a précisé Orna Boutbout, la porte-parole de la municipalité auprès de l’AFP. L’agence de presse précise que c’est le ministère de l'Intérieur, qui une fois au courant du nouveau nom, officialisera la nouvelle appellation. « Le changement deviendra définitif après une période de transition de trois à quatre ans au cours de laquelle le nouveau nom sera ajouté à Nazareth Illit, avant que cette dernière mention disparaisse », a fait savoir la porte-parole de la municipalité.

Sur la page Facebook de la ville, des propositions – souvent poétiques et bucoliques - ont déjà fait leur apparition comme « Perle de la Galilée », « Jardin d’Iris » (la fleur est symbole de la ville), « Fleur de la Galilée », « Iris de Galilée » ou encore « Tel Jezréel »…

Mais des voix se font également entendre contre ce changement de nom qu’ils jugent « inutiles » plus de soixante ans après la fondation de la ville. D’autres estiment que s’il y a confusion entre Nazareth et Nazareth Illit, ce n’est pas aux habitants de changer leurs habitudes mais aux visiteurs, pèlerins et touristes de faire l’effort de ne pas faire l’erreur.

Moshe Lion est le nouveau maire de Jérusalem

Soutenu par les juifs ultra-orthodoxes, Moshe Lion (57 ans) a gagné les élections de Jérusalem. Cet expert-comptable, qui a reçu l’appui du maire sortant, ramènera-t-il la taxation des biens des Eglises sur le tapis ?

Sur fond de crise à Gaza, le président d'Israël au Vatican

Le 15 novembre, le pape a reçu le président d’Israël après une poussée de fièvre à Gaza. L’occasion a aussi été donnée d’évaluer les relations entre les autorités en Israël et les communautés catholiques locales.

L'un des plus anciens portraits du Christ révélé à Shivta

Très rare ! Des chercheurs israéliens ont découvert à Shivta l’une des plus vieilles représentations du visage de Jésus en Terre Sainte. Datant de l’époque byzantine, elle se rapproche plutôt de l'iconographie orientale.

Espoir : une nouvelle université syro-orthodoxe en Syrie

Initiative de l'Eglise syriaque orthodoxe, l’Université syrienne d’Antioche (Asu) a été inaugurée le 6 novembre 2018, au nord-est de Damas (Syrie). Un signe d’espoir qui répond à une longue tradition ecclésiale.