Une commission catholique s'oppose aux efforts de conscription des arabes chrétiens


 Terrasanta.net |  24 luglio 2013

Les membres d’une commission liée aux évêques catholiques de Terre Sainte se sont prononcés contre le projet qui viserait à enrôler les arabes chrétiens dans l’armée israélienne. La Commission Justice et Paix, présidée par le Patriarche émérite de Jérusalem Michel Sabbah, a mis en évidence que l’armée sert à poursuivre l’occupation des Territoires palestiniens, et que c’est « une armée d’agression plus qu’une armée de défense. »


(Milan/e.p.) - Les membres d’une commission liée aux évêques catholiques de Terre Sainte se sont prononcés contre le projet qui viserait à enrôler les arabes chrétiens dans l’armée israélienne.

La Commission Justice et Paix, qui est liée à l’Assemblée des ordinaires catholiques de Terre Sainte, a publié un document le 9 juillet déclarant que l’armée israélienne sert le but du gouvernement de « promouvoir Israël comme un Etat national juif ».

La commission, présidée par le Patriarche émérite de Jérusalem Michel Sabbah, a mis en évidence que l’armée sert à poursuivre l’occupation des Territoires palestiniens, et que c’est « une armée d’agression plus qu’une armée de défense. »

Dans cette perspective, continue le document, « parler d’enrôler les chrétiens arabes, au lieu des arabes en général - musulmans et chrétiens - est clairement une tentative de diviser chrétiens et musulmans en Israël. »

L’utilisation du service militaire « pour diviser la population arabe est nuisible aux intérêts des Arabes comme communauté », affirme le document, signalant que « de nombreux jeunes Arabes d’Israël perdent leur identité nationale, culturelle et religieuse et nombreux sont ceux qui ne se reconnaissent plus comme Arabes. »

A certains endroits, comme dans les villes mixtes, « ils font tout leur possible pour s’assimiler à la majorité juive et pour s’y identifier », assure la Commission. Elle ajoute que « la tâche de l’Eglise est d’éduquer les jeunes à s’accepter comme ils sont, en leur donnant une éducation humaine, nationale et chrétienne équilibrée ». Une éducation qui les aide à intégrer les différents éléments de leur identité (chrétien arabe palestinien et citoyen d’Israël) sans refouler aucun de ces éléments.

Les pressions pour changer les lois de conscription pour y inclure les Arabes chrétiens se sont faites plus fortes ces dernières années, alors que de jeunes Chrétiens et de jeunes Juifs ultra-orthodoxes ont suivi le chemin ouvert par les Druzes en s’engageant dans l’armée pour protéger leurs communautés « des mauvais traitements et des attaques ».

Même si le service militaire peut promouvoir une cohésion nationale et l’unité, la communauté arabe - qui représente un cinquième de la population nationale - veut d’abord voir ses droits civiques pleinement reconnus.

Maggie, madre dei poveri

Nata e cresciuta in un ambiente sociale agiato, questa cristiana copta del Cairo - moglie e madre - ha scelto di dedicare sé stessa ai poveri delle periferie egiziane. Riconocimenti da tutto il mondo.

Shomali: «Fratellanza Umana, un documento da studiare»

Il testo firmato da papa Francesco e dall'imam Ahmad Al-Tayyib il 4 febbraio scorso e le iniziative utili a farlo conoscere, in Giordania e altrove. Nostra intervista al vescovo William Shomali.

Il presidente Sergio Mattarella al Monte Nebo

Durante la sua visita ufficiale in Giordania, il presidente della Repubblica Italiana ha fatto tappa al Memoriale di Mosè, sul Monte Nebo, dove è stato accolto dai francescani della Custodia di Terra Santa.

«Guardarsi negli occhi senza pregiudizi»

La preghiera che cambia: giovani cristiani e musulmani, mediorientali ed europei, uniti nel primo incontro ecumenico di Taizé che si è svolto a Beirut a fine marzo, raccontano quella esperienza