Actualités

Invasion de sauterelles en Égypte et dans le Néguev


 Terrasanta.net |  11 mars 2013

Vol de sauterelles dans le Ramat Néguev (Israël), photo prise le 5 mars. (Photo © Dudu Greenspan/Flash90)

Ce lundi 11 mars, 4 avions israéliens ont procédé à l’épandage d’insecticides sur de nouveaux essaims de sauterelles dans la région de Ramat Negev dans le sud du pays. Cette invasion, qui a commencé au début du mois, en provenance d’Égypte depuis le Sud Soudan n’épargne pas non plus les Territoires Palestiniens.


(Milan - Jérusalem/c.g. - l.c.) - Ce lundi 11 mars, 4 avions israéliens ont procédé à l’épandage d’insecticides sur de nouveaux essaims de sauterelles dans la région de Ramat Negev dans le sud du pays. Cette invasion, qui a commencé au début du mois, en provenance d’Égypte depuis le Sud Soudan n’épargne pas non plus les Territoires Palestiniens.

Selon les experts, les sauterelles migrent habituellement en deux étapes : à la fin de l'hiver et au début de l'été, les périodes au cours desquelles elles s'accouplent et pondent des œufs. Mais cette année, le phénomène est beaucoup plus important que d'habitude : l'Égypte a été envahie par 40 millions de sauterelles qui ont dévasté les environs des villages de la région de Qena à 600 km du Caire et la ville de Zaafarana sur la mer Rouge, à 200 kilomètres à l'est du Caire. La FAO, agence pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies, a mis en place depuis les années soixante une structure adaptée aux situations d’urgence. Son rôle est de prévenir longtemps à l’avance les pays concernés de l'arrivée des sauterelles. Cette année, l’agence travaille à la lutte contre les sauterelles en particulier dans les déserts des régions centrales (régions qui comprennent le Bahreïn, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, l’Iraq, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, le Qatar, l'Arabie Saoudite, le Soudan, la Syrie, les Émirats Arabes Unis et le Yémen). Toutefois, selon la FAO, la course vers le nord des criquets pèlerins est terminée : le vent qui souffle du nord ces jours, il va empêcher les insectes d'atteindre les régions centrales d'Israël, la Palestine et la Jordanie.

Le ministère de l'Agriculture de l'Autorité palestinienne a confirmé l'arrivée de petits essaims de ces insectes sur la bande de Gaza, dans le village d’Abasan, près de Khan Younis. Ils seraient nombreux mais inoffensifs pour la production agricole. Le 6 mars, les autorités israéliennes ont pulvérisé des insecticides sur les cultures dans le sud du désert du Néguev.

Ce premier épandage d’insecticide avait éliminé la quasi-totalité des insectes. Mais de nouveaux essaims, portés par les vents en provenance d’Égypte, ont pénétré sur le secteur au nord de Mitzpé Ramon. Une nouvelle campagne de pulvérisation a été menée aujourd’hui à l’aube, à l’heure où les sauterelles ne peuvent s’envoler, leurs ailes étant encore humides.

En Israël, mis à part le risque qu’elle représente cette année, l’arrivée des sauterelles est un fait presque habituel. Puisque ce sont des insectes casher- la Bible confirme qu’ils sont comestibles - il n’est pas rare de voir des Juifs orthodoxes les ramasser pour les manger grillées selon la coutume.

La dernière invasion de sauterelles en Égypte remonte à l’année 2004 : 15 des 27 gouvernorats que comporte l’Égypte avaient été touchés par l'invasion des insectes. Mohamed al-Nahrawi, de l’Institut de recherche agricole au Caire, a déclaré au journal égyptien copte Watani : « cette année, les dommages causés aux cultures du blé devraient être limités dans notre pays parce qu’en ce moment, les sauterelles en sont à une étape de leur vie où elles ne se nourrissent pas des épis. Elles pondent leurs œufs. Mais cela signifie que prochainement, l'Égypte pourrait subir de nouvelles invasions de criquets en raison du développement de ces oeufs. »

 

De Jérusalem à Rome, une Pentecôte pour la Terre Sainte

Le pape s’est dit « spirituellement uni » avec Jérusalem alors que s’y est tenue le 19 mai une veillée pour la paix. Le Saint-Siège avait rappelé deux jours auparavant, à l’Onu, « l’identité unique » de la ville sainte.

Israël sur le point de reconnaître le génocide arménien?

Dans un contexte de crise diplomatique avec la Turquie en raison des répressions à Gaza, 50 députés du parlement israélien - appuient un projet de loi reconnaissant le génocide arménien. Qu’en est-il ?

La dignité de la vie au coeur d'un sommet vaticano-jordanien

Au terme d’un colloque interreligieux à Amman intitulé « religions et dignité de la vie », chrétiens et musulmans ont finalisé un communiqué le 12 mai 2018. Evoquant l’idée d’un code éthique à enseigner dans les écoles.

Gaza: pour le pape, la violence n'amène jamais à la paix

Le 16 mai 2018, le pape François s'est dit « très inquiet et attristé par l’escalade des tensions en Terre Sainte et au Moyen-Orient. » Il en appelle aux Israéliens et Palestiniens ainsi qu’à la communauté internationale.