Actualités

Invasion de sauterelles en Égypte et dans le Néguev


 Terrasanta.net |  11 mars 2013

Vol de sauterelles dans le Ramat Néguev (Israël), photo prise le 5 mars. (Photo © Dudu Greenspan/Flash90)

Ce lundi 11 mars, 4 avions israéliens ont procédé à l’épandage d’insecticides sur de nouveaux essaims de sauterelles dans la région de Ramat Negev dans le sud du pays. Cette invasion, qui a commencé au début du mois, en provenance d’Égypte depuis le Sud Soudan n’épargne pas non plus les Territoires Palestiniens.


(Milan - Jérusalem/c.g. - l.c.) - Ce lundi 11 mars, 4 avions israéliens ont procédé à l’épandage d’insecticides sur de nouveaux essaims de sauterelles dans la région de Ramat Negev dans le sud du pays. Cette invasion, qui a commencé au début du mois, en provenance d’Égypte depuis le Sud Soudan n’épargne pas non plus les Territoires Palestiniens.

Selon les experts, les sauterelles migrent habituellement en deux étapes : à la fin de l'hiver et au début de l'été, les périodes au cours desquelles elles s'accouplent et pondent des œufs. Mais cette année, le phénomène est beaucoup plus important que d'habitude : l'Égypte a été envahie par 40 millions de sauterelles qui ont dévasté les environs des villages de la région de Qena à 600 km du Caire et la ville de Zaafarana sur la mer Rouge, à 200 kilomètres à l'est du Caire. La FAO, agence pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies, a mis en place depuis les années soixante une structure adaptée aux situations d’urgence. Son rôle est de prévenir longtemps à l’avance les pays concernés de l'arrivée des sauterelles. Cette année, l’agence travaille à la lutte contre les sauterelles en particulier dans les déserts des régions centrales (régions qui comprennent le Bahreïn, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, l’Iraq, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, le Qatar, l'Arabie Saoudite, le Soudan, la Syrie, les Émirats Arabes Unis et le Yémen). Toutefois, selon la FAO, la course vers le nord des criquets pèlerins est terminée : le vent qui souffle du nord ces jours, il va empêcher les insectes d'atteindre les régions centrales d'Israël, la Palestine et la Jordanie.

Le ministère de l'Agriculture de l'Autorité palestinienne a confirmé l'arrivée de petits essaims de ces insectes sur la bande de Gaza, dans le village d’Abasan, près de Khan Younis. Ils seraient nombreux mais inoffensifs pour la production agricole. Le 6 mars, les autorités israéliennes ont pulvérisé des insecticides sur les cultures dans le sud du désert du Néguev.

Ce premier épandage d’insecticide avait éliminé la quasi-totalité des insectes. Mais de nouveaux essaims, portés par les vents en provenance d’Égypte, ont pénétré sur le secteur au nord de Mitzpé Ramon. Une nouvelle campagne de pulvérisation a été menée aujourd’hui à l’aube, à l’heure où les sauterelles ne peuvent s’envoler, leurs ailes étant encore humides.

En Israël, mis à part le risque qu’elle représente cette année, l’arrivée des sauterelles est un fait presque habituel. Puisque ce sont des insectes casher- la Bible confirme qu’ils sont comestibles - il n’est pas rare de voir des Juifs orthodoxes les ramasser pour les manger grillées selon la coutume.

La dernière invasion de sauterelles en Égypte remonte à l’année 2004 : 15 des 27 gouvernorats que comporte l’Égypte avaient été touchés par l'invasion des insectes. Mohamed al-Nahrawi, de l’Institut de recherche agricole au Caire, a déclaré au journal égyptien copte Watani : « cette année, les dommages causés aux cultures du blé devraient être limités dans notre pays parce qu’en ce moment, les sauterelles en sont à une étape de leur vie où elles ne se nourrissent pas des épis. Elles pondent leurs œufs. Mais cela signifie que prochainement, l'Égypte pourrait subir de nouvelles invasions de criquets en raison du développement de ces oeufs. »

 

Les trois vies d'une menorah de 1800 ans retrouvée en Israël

Un chandelier à sept branches, gravé sur une pierre, datant du 3e siècle ap. J.-C. a été retrouvé au nord d’Israël, a rapporté ces jours-ci la presse israélienne. Récit d’un triple témoin de l’histoire de Tibériade.

Les Eglises de Jordanie en marche, au nom de Jérusalem

Le 13 décembre 2017, à l’appel des Eglises catholiques et orthodoxes de Jordanie, une procession aux flambeaux a eu lieu à Amman pour défendre Jérusalem. L’événement a réuni quelques centaines de chrétiens et de musulmans.

Assise invoque la paix et le dialogue pour Jérusalem

Les manifestations de contestation contre la décision du gouvernement américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël se poursuivent. Même depuis Assise, un appel au dialogue.

D'anciens détenus israéliens derrière l'objectif photo

Jusqu'à mi-décembre, des photographies prises par quinze anciens prisonniers sont exposées dans l'église écossaise de Jérusalem : une expérience de réflexion et de rédemption.