La Custodie


   |  22 de Fevereiro de 2016 

 


L’Ordre des Frères Mineurs, fondé par saint François d’Assise en 1209, s’ouvrit dès ses débuts à l’évangélisation missionnaire. En 1217, l’Ordre fut divisé en Provinces, naquit alors la Province de Terre Sainte ; elle s’étendait à toutes les régions qui gravitent autour du bassin sud oriental de la Méditerranée, de l’Égypte jusqu’à la Grèce et au-delà.

La Province de Terre Sainte comprenait naturellement le pays natal du Christ, Pour cette raison, la Province de Terre Sainte fut considérée comme la perle de toutes les Provinces. Elle fut visitée par saint François lui-même qui, entre ses passages en Égypte, en Syrie et en Palestine, y séjourna durant plusieurs mois entre 1219 et 1220. 

En 1263, en vue de faciliter l’activité des franciscains, la Province de Terre Sainte fut réorganisée en plusieurs entités, plus petites, appelées Custodies. On eut alors les Custodies de Chypre, de Syrie et celle de la Terre Sainte proprement dite. Cette dernière comprenait les couvents de Saint-Jean-d’Acre, d’Antioche, de Sidon, de Tyr, de Jérusalem et de Jaffa.

En 1291, la ville de Saint-Jean-d’Acre, dernière place forte des Croisés, tomba aux mains des musulmans. Cependant les franciscains, qui s’étaient réfugiés à Chypre où se trouvait le siège de la Province d’Orient, s’efforcèrent d’assurer une présence à Jérusalem et dans les autres secteurs de sanctuaires en Palestine. Malgré les difficultés, les Frères Mineurs continuèrent à être présents et à exercer toutes les formes possibles d’apostolat. Leur présence au service du Saint-Sépulcre est certifiée durant la période allant de 1322 à 1327.

On doit le retour définitif des Frères Mineurs en Terre Sainte, avec la possession légale de certains lieux saint et le droit d’usage dans d’autres, à la générosité du roi de Naples, Robert d’Anjou, et de Sanche de Majorque. En 1333, ils firent l’acquisition auprès du sultan d’Égypte, avec la médiation du franciscain Roger Guérin, du Cénacle et obtinrent le droit d’officier au Saint-Sépulcre. Il fut établi, en outre, que les frères Mineurs jouiraient de ces droits au nom de la Chrétienté. En 1342, le pape Clément VI, par les Bulles « Gratias agimus » et « Nuper carissimae », approuva l’entreprise des Rois de Naples et fixa les dispositions pour la nouvelle entité. Les religieux destinés à la Terre Sainte pouvaient provenir de toutes les Provinces de l’Ordre et une fois au service de la Terre Sainte, ils se trouvaient sous la juridiction du Père Custode, « Gardien du Mont Sion à Jérusalem ».

La présence constante des franciscains en Terre Sainte et leurs efforts pour l’évangéliser et y promouvoir les valeurs chrétiennes a été déterminante pour le développement de l’Église locale, jusqu’à rendre possible la restauration du Patriarcat Latin en 1847. Depuis lors, la Custodie et le Patriarcat Latin œuvrent dans un esprit de collaboration fraternelle à l’accomplissement de leurs mandats respectifs.

Actuellement la Custodie de Terre Sainte est l’unique Province de l’Ordre à caractère international puisque composée de religieux venant du monde entier. Certains choisissent d’entrer dans la Custodie dès le début de leur cheminement et de leur formation, d’autres décident de venir rendre service pour une période plus ou moins longue.

De nos jours

L’œuvre la Custodie est présente dans les pays suivants: Israël, Palestine, Jordanie, Syrie, Liban, Egypte et les iles de Chypre et Rhodes. Quelque 300 religieux la desservent avec l’aide d’une centaine d’autres religieux de diverses congrégations collaborant à leurs œuvres.

Les Franciscains servent dans les principaux sanctuaires de la Rédemption, parmi lesquels le saint Sépulcre, la basilique de la Nativité à Bethléem et l’église de l’Annonciation à Nazareth. Partout là où ils sont présents, les Franciscains œuvrent dans divers domaines.

Le ministère pastoral des franciscains s’exerce dans 22 paroisses, et en de nombreuses églises, chapelles et succursales. À ce propos, il faut souligner que la Custodie a en charge les trois plus grandes paroisses de Terre Sainte : Jérusalem, Bethléem et Nazareth. Lesparoisses arabes sont donc un des engagements majeurs de la Custodie de Terre Sainte. Les activités qui se déroulent dans ces communautés de langue arabe sont substantiellement semblables à celles de n’importe quelle autre paroisse, en matière de catéchèse, de célébration des sacrements, d’accompagnement des jeunes, d’Ordre Franciscain Séculier, d’associations et de mouvements de fidèles, de temps de rencontre et d’écoute, d’animation, d’accompagnements spirituels, d’activités sociales et de soutien. Les paroisses franciscaines sont nées pour assister les fidèles de rite latin présents dans la région et, depuis des siècles, les Frères ont été leurs uniques pasteurs. Mais aujourd’hui, ils partagent cette responsabilité avec les paroisses du Patriarcat latin, restauré par le Pape Pie.

À côté du soin pastoral apporté aux fidèles arabes chrétiens de la région, indéfectible et pluriséculaire, depuis quelques années sont apparus deux nouveaux défis auxquels la Custodie a répondu en investissant des énergies nouvelles. Il s’agit de l’existence des fidèles catholiques d’expression hébraïque et de celle des fidèles immigrés de diverses provenances.

Les membres de la Qehillah, la communauté catholique d’expression hébraïque, sont principalement des juifs "convertis" à la foi catholique. En conservant leurs racines juives, ils voient dans l’Église catholique l’achèvement de leur chemin spirituel. S’adjoignent à eux d’autres personnes non-juives, mais vivant dans le contexte israélien et donc parlant hébreu. Auprès de ces fidèles, la Custodie s’est engagée avec l’ouverture de la Maison Saints Siméon et Anne, dans la nouvelle ville de Jérusalem. On y célèbre la liturgie en hébreu, on y vit des temps de prières et de catéchèse, des activités pour les jeunes, des rencontres avec les familles. L’activité de la communauté est caractérisée par la rencontre et le dialogue. La Custodie a pris la même orientation pastorale dans la ville de Jaffa.

Une autre nouvelle réalité pastorale à laquelle les franciscains se sont ouverts est celle des immigrés, en particulier les Catholiques originaires des Philippines, d’Amérique Latine, d’Europe de l’Est, d’Afrique, à la recherche de travail en Israël.

Dans le domaine pastoral, il faut mentionner aussi les autres œuvres à caractère social de la Custodie : écoles, collèges, maisons pour étudiants, ateliers artisanaux, cercles paroissiaux, maisons de retraite pour personnes âgées, activités parascolaires, colonies de vacances, dispensaires.

Le ministère pastoral de la Custodie se réalise également à travers des œuvres à caractère social: écoles, collèges, foyers d’étudiants, formation à l’artisanat, clubs paroissiaux, foyers pour personnes âgées, des ateliers de femmes, camps d'été, cliniques. La Custodie a fondé et conserve depuis des siècles de l '«Œuvre des maisons et loyers" dans le but d'aider les pauvres, contribuant à résoudre le problème crucial du logement. Dans les conditions particulières de la Terre Sainte, le travail de la Custodie vise à consolider les communautés chrétiennes des Lieux Saints.

La Cutodie gère des écoles et collèges ouverts à tous sans distinction de religion, de nationalité ou de race. Elle distribue également des bourses pour les jeunes hommes et femmes qui désirent poursuivre des études supérieures à l’université.

Les écoles de la Custodie sont situées en Israël, Palestine, Jordanie, Chypre et au Liban. Elles accueillent près de 10 000 élèves catholiques et non-catholiques comme non-chrétiens. Il faut aussi mentionner l'activité de l’Institut Magnificat, conservatoire de musique initié en 1995 dans le but de préparer des musiciens expérimentés pour le service des sanctuaires et des églises de Terre Sainte.

Durant des siècles, la Custodie en Terre Sainte ne pouvait s'exprimer qu'à travers le langage de la prière et des célébrations liturgiques. Il n'y avait pas beaucoup d'espace pour l'évangélisation ou la pastorale. Aujourd'hui encore, la liturgie est une dimension fondamentale du service de la Custodie.

En plus des liturgies célébrées au Saint-Sépulcre et à l'église de la Nativité, la Custodie fait vivre aux fidèles les pèlerinages annuels qui sont peut-être l'aspect le plus typique de la vie liturgique de la Terre Sainte. Pèlerinage au Jourdain, à Emmaüs, à Bethpagé, Béthanie, au lieu de l'Ascension, au Pater Noster, au Dominus Flevit, à la Flagellation, à Aïn Karem, au Cénacle. Depuis des siècles c’est un souffle de vie rendu aux vieilles pierres.

L'activité œcuménique s’exerce surtout sur le versant culturel, et dans le contact quotidien avec les chrétiens de différents rites et confessions.

Le dialogue interreligieux est encouragé et exigée par la situation religieuse particulière de la région: les chrétiens sont à peine 2% au milieu d’une population de culture musulmane ou juive.

L'activité scientifique repose sur le Studium Biblicum Franciscanum (SBF) connu dans le monde de l'érudition biblique et archéologique. Le SBF organise des semaines de renouvellement biblique, des conférences et des cours de formation pour les guides de la Terre Sainte. On y enseigne les langues orientales anciennes, on y donne des introductions spéciales à l'exégèse de l’Ancien et du Nouveau Testament et à la théologie biblique. On peut également suivre des cours d’histoire et de géographie des terres de la Bible, d'archéologie biblique et de christianisme antique ainsi que sur la topographie de Jérusalem. On peut aussi faire des visites guidées en Terre Sainte, en Jordanie, en Égypte et en Turquie. Le Studium est ouvert aux étudiants de toutes nationalités, religieux et laïcs, hommes ou femmes. Les étudiants viennent principalement de l'étranger, mais certains d'entre eux du pays y compris des non-catholiques. L'enseignement du Studium Biblicum a commencé avec l'année académique 1923-1924.

La Terre Sainte a été décrite par le Pape Paul VI comme «le cinquième Évangile». Connaitre cette terre, son histoire, son environnement géographique et humain, contribue efficacement à une compréhension plus profonde du message de l'Écriture Sainte. C’est pour cela que les franciscains se sont engagés à faire croître l'amour de l'Évangile à travers la diffusion du message des Lieux Saints. Ce message est porté à la connaissance du monde par le biais de différents médias comme ces journaux et sites internet.

Pour plus d'informations visitez le site officiel (multilingue) de la Custodie de Terre Sainte.